Julie Ciers

Les pêcheurs sportifs utilisent des imitations d'insectes pour pêcher la truite : la ‘pêche à la mouche’

Truite fly fishing

 

La truite est un poisson populaire pour les pêcheurs sportifs, à la fois en Europe et sur le continent américain. La ‘Pêche à la mouche’, où une ‘mouche’ artificielle est utilisée comme appât, est l'une des nombreuses méthodes utilisées pour pêcher les truites et est employée dans le monde entier.

La pêche à la mouche est l'une des méthodes de pêche sportive les plus anciennes. Depuis près de deux siècles avant le début de notre ère, on utilisait déjà en Chine des plumes d'oiseau et de poulet (sur un hameçon, sculpté à partir d'un os) pour imiter les insectes. Ces imitations d'insectes étaient utilisées pour pêcher les carpes et les salmonidés.

La ‘Pêche à la mouche’ a fait son apparition en Europe vers le milieu du 15ème siècle, d'abord en Grande-Bretagne. Dans un livre publié en 1496 en Angleterre, “The Boke of Saint Albans”, on retrouve toutes les instructions pour la fabrication de cannes à pêche, lignes et hameçons et on y donne des conseils quant au meilleur type de ‘mouches’ à utiliser selon les différentes saisons.

La pêche à la mouche ‘a soufflé’ sur la Belgique à la fin du 19ème siècle.

La pêche à la mouche est une branche particulièrement respectueuse de l'environnement de la pêche sportive. Aucune nourriture ou appât vivant n'est utilisé. Il n'y a pas de plomb non plus. Il n'y a pas de barbe aux ‘mouches’ et, en pêchant ainsi, l'hameçon se trouve toujours à l'avant dans la bouche du poisson, ce qui permet de l'éliminer facilement et de remettre le poisson parfaitement dans l'eau, parce que la plupart des pêcheurs à la mouche pêchent ‘sans tuer’.

Truite fly fishing